La Société d’assurance de la Mutuelle panafricaine de gestion des risques nomme 2 professionnels de classe mondiale en tant que directeurs non-exécutifs

Johannesburg, le 27 août 2020 – Le comité de pilotage de la gouvernance de la Société d’assurance de la Mutuelle panafricaine de gestion des risques (ARC Ltd) a nommé deux nouveaux directeurs non-exécutifs, Mme Sarata Kone-Thiam et Mme Ladé A. Araba, qui rejoindront son Comité de direction, portant ainsi au complet l’équipe du Conseil formée de sept membres conformément à la structure en place.

Les nouveaux directeurs se joignent à un groupe d’autres experts du secteur dirigé par M. Abdoulie Janneh qui remplissent la fonction de directeurs chargés de mener l’ARC Ltd vers un avenir plus durable à travers des politiques et des pratiques judicieuses, éthiques, légales, fondées sur la gouvernance et la gestion financière en vue de l’avancement de sa mission.

En un peu plus de 6 ans d’activités, 56 contrats ont été signés par les États membres de l’ARC, pour 83 millions USD payés en primes pour une couverture d’assurance globale de 641 millions USD, assurant la protection de 64,1 millions de personnes vulnérables dans les pays participants. Grâce à cela, l’ARC Ltd a versé 60 millions USD en paiements d’indemnité aux gouvernements du Sénégal, de la Mauritanie et du Malawi et au réseau START, à la suite des épisodes de sécheresse de 2014, 2015 et 2019. Ces fonds ont permis d’aider plus de 2 480 500 millions de personnes dont les moyens de subsistance dépendent de l’agriculture, empêchant ainsi la perte de gains de développement difficilement acquis, en plus de 1 295 189 têtes de bétail. Les gouvernements ont utilisé les indemnités d’assurance de l’ARC Ltd pour accroître les transferts en espèces, subventionner les aliments pour bétail, reconstituer les réserves alimentaires épuisées et distribuer des aides alimentaires d’urgence. Cela s’ajoute aux récents versements d’indemnité d’une valeur de 2,13 millions USD versés à la République de Madagascar pour couvrir 600 000 personnes vulnérables et 1 755 890 USD au gouvernement du Zimbabwe et au PAM pour venir en aide à plus de 500 000 personnes touchées par la sécheresse pendant la saison agricole 2019/2020 dans les deux pays.

S’exprimant sur les nominations, le Sous-Secrétaire général des Nations Unies et Directeur général de l’Institution de l’ARC Mohamed Beavogui, directeur général de l’Institution de l’ARC a déclaré : «Nous nous sommes toujours appuyés sur les connaissances techniques polyvalentes et le sens des affaires des membres de notre Conseil d’administration pour donner le ton à des opérations intelligentes. La nomination de Mmes Sarata et Ladé renforcera incontestablement notre contrôle stratégique et contribuera à consolider les excellentes pratiques de gouvernance que nous avons intégrées au fil des ans ».

L’ARC Ltd est une filiale financière de l’Institution de la Mutuelle panafricaine de gestion des risques (ARC), une institution spécialisée de l’Union africaine créée pour aider les États membres à lutter contre l’impact des catastrophes naturelles sur les personnes vulnérables. L’ARC transfère le fardeau des risques météorologiques et autres risques de catastrophes naturelles loin des gouvernements afin de leur permettre de renforcer leur résilience et de mieux planifier, se préparer et réagir aux événements extrêmes. Financé par le ministère du Développement international du Royaume-Uni (DFID) et le ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ) par l’intermédiaire de la Banque allemande de développement (KFW), l’ARC Ltd est une mutuelle d’assurance qui sera au final entièrement détenue par les pays africains souverains.

Dans son mot de bienvenue aux nouveaux directeurs, le Directeur exécutif de l’ARC Ltd, M. Lesley Ndlovu, a déclaré: «Alors que l’ARC cherche à diversifier ses produits et son portefeuille de risques pour mieux répondre aux besoins des États membres en répondant aux catastrophes climatiques et naturelles de manière plus résiliente, nous avons besoin de l’expertise de technocrates de confiance dans le secteur. Je suis convaincu que Mme Kone-Thiam et Mme Araba apporteront le bon dosage d’expérience et de passion pour nous permettre d’évoluer rapidement vers l’extension de notre couverture, améliorant ainsi les vies et les moyens de subsistance des populations à travers le continent ».

Le mandat des nouveaux directeurs a débuté le 1er août 2020 et sera valide pour des mandats renouvelables pouvant aller jusqu’à 6 ans.


Les directeurs non-exécutifs :

Ladé Araba a une carrière de cadre supérieur dans le domaine du financement du développement avec plus de 17 ans d’expérience. Elle est directrice générale pour l’Afrique chez Convergence Finance. Auparavant, elle a été conseillère technique de l’ancien ministre des Finances du Nigéria et chef de l’unité de suivi stratégique. Elle a également occupé le poste de conseillère de l’équipe du secteur de l’énergie au sein du Mécanisme consultatif pour le renforcement des infrastructures au Nigéria (Nigeria Infrastructure Advisory Facility (NIAF)), un programme d’assistance technique financé par le ministère du Développement international du Royaume-Uni (DFID). Avant cela, Ladé était conseillère technique auprès du Secrétaire exécutif de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CEA) où elle a prodigué ses conseils sur les fondements de base pour le financement de projets d’infrastructure régionaux et la promotion du commerce intra-africain. Elle était auparavant Chargée principale des investissements à la Banque africaine de développement où elle a joué des rôles clés dans la création et l’évaluation des transactions et a dirigé diverses équipes pour obtenir l’approbation du Conseil d’administration pour l’octroi de prêts privilégiés à plusieurs projets d’infrastructure à travers l’Afrique évalués collectivement à plus de 2 milliards USD.

Ladé était spécialiste en développement d’entreprises à l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) et a également travaillé pour le QED Group LLC à Washington DC. Elle est titulaire d’un Master en administration des affaires (MBA) de la Thunderbird School of Global Management et d’une double License en gestion des affaires (BBA) en systèmes d’information de gestion (SIG) et en gestion internationale de l’Université de l’Oklahoma (2001). De langue maternelle anglaise, elle parle couramment le français et l’italien et possède des connaissances de base en espagnol.


 
Mme Sarata Kone-Thiam

Basée en Côte d’Ivoire, Sarata KONE est directrice générale de la banque UBA Côte d’Ivoire depuis juin 2016. Elle a précédemment occupé le poste de directrice générale adjointe d’UBA Côte d’Ivoire entre septembre 2015 et mai 2016. Titulaire d’un Master en économie de l’Université de Montréal, Sarata est une banquière chevronnée avec plus de 22 ans d’expérience dans le secteur des banques commerciales et d’investissement, et a occupé des postes de direction dans de grands groupes financiers internationaux tels que la HSBC et la Citibank. Elle a eu une carrière de 12 ans chez HSBC et, dans son ultime rôle au sein du Groupe, elle a occupé le poste de directrice régionale pour l’Afrique de l’Ouest (6 ans). À ce titre, elle s’est vu confier le développement de la franchise du Groupe en Afrique de l’Ouest à travers une offre multiproduits basée au Nigeria. La contribution de Sarata a été essentielle au développement de la franchise de la HSBC dans la région. Le Ghana et l’Afrique francophone étaient également des zones prioritaires à développer. Sarata s’est forgé une réputation dans le secteur bancaire ivoirien pour avoir conduit la banque UBA Côte d’Ivoire à se voir décerner le prix de la «Banque de l’année en Afrique» en 2019 par le magazine Banker pour sa performance et son innovation. Elle est devenue une femme influente dans l’écosystème financier ivoirien.

Sarata parle couramment le français (langue maternelle) et l’anglais et possède un espagnol de base.

À propos de la Mutuelle panafricaine de gestion des risques (ARC) :

La Mutuelle panafricaine de gestion des risques (ARC) est composée de l’Institution de l’ARC et de la Société d’assurance de l’ARC (ARC Ltd). L’Institution de l’ARC a été créée en 2012 en tant qu’institution spécialisée de l’Union africaine pour aider les États membres à améliorer leurs capacités afin de mieux planifier, préparer et répondre aux catastrophes météorologiques. L’ARC Ltd est la filiale financière de l’Institution de l’ARC. Elle a été créée en 2013 pour fournir une assurance aux États souverains participants. Il s’agit d’une mutuelle d’assurance offrant des services de transfert de risques aux États membres à travers la mutualisation des risques et l’accès aux marchés de la réassurance. Elle est détenue par les États membres disposant de contrats d’assurance en vigueur ainsi que par la Banque allemande de développement (KFW) et le ministère du Développement international du Royaume-Uni (DFID) en tant qu’apporteurs de capitaux.

Avec l’appui du Royaume-Uni, de l’Allemagne, de la Suède, de la Suisse, du Canada, de la France, de la Fondation Rockefeller et des États-Unis, l’ARC aide les États membres de l’Union africaine à réduire les risques de pertes et de dommages causés par les événements météorologiques extrêmes affectant les populations africaines en apportant, à travers une assurance souveraine des risques de catastrophe, des réponses ciblées aux catastrophes naturelles de manière plus opportune, économique, objective et transparente. L’ARC utilise désormais son expertise pour aider à lutter contre d’autres menaces majeures auxquelles le continent est confronté, dont les foyers et les flambées épidémiques.

Pour plus d’informations : www.africanriskcapacity.org

Suivez-nous sur Twitter : https://twitter.com/arcapacity?lang=en

CONTACT MEDIA

Chinedu Moghalu chinedu.moghalu@arc.int;    chinedu.moghalu@wfp.org

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *