La Société d’assurance de la Mutuelle panafricaine de gestion des risques versera un minimum de 22 millions de dollars US au Gouvernement de la République du Sénégal

  • News

«La vision de l’Union africaine en établissant l’ARC était de présenter une proposition de valeur puissante qui aidera les États membres à mieux comprendre leurs profils de risque de catastrophe, à accéder à des outils d’alerte précoce viables et à élaborer un plan de préparation visant à protéger les moyens de subsistance de leurs populations vulnérables des catastrophes naturelles prévisibles. Le Gouvernement Sénégalais est un exemple en matière de gestion des risques de catastrophe et participe au pool d’assurance de l’ARC depuis 2014. Cela rejoint l’esprit de «l’Afrique unie que nous voulons construire» ~ Mohamed Beavogui, sous-secrétaire général des Nations Unions et Directeur général de l’ARC

Dakar, Le jeudi 5 septembre 2019 : Le gouvernement du Sénégal, le réseau Start et les partenaires techniques se réunissent les 5 et 6 septembre 2019 pour préparer les plans de mise en œuvre (PDMO) en vue d’un lancement synchronisé et rapides d’activités qui ont été convenues au préalable, telles qu’elles sont définies dans un plan d’urgence mis en place pour apporter une aide immédiate aux personnes affectées par la saison hivernale déficitaire.

En effet, le gouvernement  recevra un versement minimum de 22 millions USD de la part de la Société d’assurance de la Mutuelle panafricaine de gestion des risques (ARC Ltd) pour couvrir les pertes générées par les mauvaises récoltes causées par les graves déficits pluviométriques de la saison agricole 2019.

Annonçant les versements d’indemnités attendus, les dirigeants du Groupe de la Mutuelle panafricaine de gestion des risques ont réitéré la ferme volonté de l’Institution de travailler avec les États membres pour renforcer la résilience et réduire la vulnérabilité aux catastrophes naturelles en Afrique.

«La vision de l’Union africaine en établissant l’ARC était de présenter une proposition de valeur puissante qui aidera les États membres à mieux comprendre leurs profils de risque de catastrophe, à accéder à des outils d’alerte précoce viables et à élaborer un plan de préparation visant à protéger les moyens de subsistance de leurs populations vulnérables des catastrophes naturelles prévisibles », a indiqué Mohamed Beavogui, Secrétaire général adjoint des Nations Unies et Directeur général de l’Institution de la Mutuelle panafricaine de gestion des risques. Le Gouvernement Sénégalais est un exemple en matière de gestion des risques de catastrophe et participe au pool d’assurance de l’ARC depuis 2014. Cela rejoint l’esprit de «l’Afrique unie que nous voulons construire», a-t-il conclu.

Dès le début du mois d’aout 2019, le logiciel Africa RiskView à la base du modèle d’assurance paramétrique de l’ARC a alerté le gouvernement sur les précipitations irrégulières et insuffisantes dans les régions occidentales du pays et averti que pas moins de 964 000 personnes seraient touchées par le déficit pluviométrique cette année. Sur la base de paramètres préalablement convenus, le nombre de personnes indiqué est supérieur au seuil requis pour déclencher le versement d’une indemnité d’assurance de la part de l’ARC Ltd.

Le paiement est attendu avant le 30 novembre de cette année, date fixée pour la fin de la campagne agricole au Sénégal. Sur les 22 millions USD, le gouvernement du Sénégal recevra un montant minimum de 12 millions USD, tandis que son partenaire Réplica, le réseau Start, un consortium d’ONG internationales qui collaborent avec le gouvernement, recevra le solde minimum de 10 millions USD. Cette démarche s’aligne sur une politique existante signée avec le gouvernement du Sénégal pour une réponse précoce et rapide en cas de sécheresse.

Commentant cette annonce, Monsieur Abdoulaye NOBA, Directeur de la Protection civile et Superviseur national du programme de l’ARC au Sénégal, s’est félicité de la transparence du processus et de la rapidité des paiements : « Nous avons été parmi les premiers pays à adopter le mécanisme de la Mutuelle panafricaine de gestion des risques pour la protection de notre population contre les sécheresses récurrentes. C’est la deuxième fois que le gouvernement du Sénégal reçoit des indemnités de la part de la Société d’assurance de la Mutuelle panafricaine de gestion des risques (ARC Ltd). Grâce aux paiements attendus, nous disposerons des ressources nécessaires pour faire en sorte que les agriculteurs et les éleveurs reçoivent les secours en temps voulu pour mieux protéger leurs moyens de subsistance ».

Le versement prévu portera le total des décaissements effectués par l’ARC Ltd au gouvernement du Sénégal à un minimum de 38 millions USD depuis 2014.

La Mutuelle panafricaine de gestion des risques est un modèle innovant, rentable et prouve qu’il est en mesure d’aider les États Membres à renforcer leurs capacités à mieux planifier, se préparer et faire face aux phénomènes météorologiques extrêmes et aux catastrophes naturelles, assurant ainsi la sécurité alimentaire de leurs populations. Depuis 2014, les États membres ont signé 32 contrats d’assurance représentant 73 millions USD de primes versées pour une couverture d’assurance cumulée de 553 millions USD en vue de la protection de 55 millions de personnes vulnérables dans les pays africains participants.

************************************************************************************

La Mutuelle panafricaine de gestion des risques est un modèle innovant, rentable qui prouve qu’il est en mesure d’aider les États Membres à renforcer leurs capacités à mieux planifier, se préparer et faire face aux phénomènes météorologiques extrêmes et aux catastrophes naturelles, assurant ainsi la sécurité alimentaire de leurs populations. Depuis 2014, les États membres ont signé 32 contrats d’assurance représentant 73 millions USD de primes versées pour une couverture d’assurance cumulée de 553 millions USD en vue de la protection de 55 millions de personnes vulnérables dans les pays participants.

L’ARC profite aujourd’hui de son expertise pour aider à lutter contre certaines des plus grandes menaces auxquelles le continent est confronté, y compris les foyers et les flambées épidémiques. Pour plus d’informations : www.arc.int

CONTACT AVEC LA PRESSE: Chinedu Moghalu chinedu.moghalu@arc.int; chinedu.moghalu@wfp.org

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *